Nourrir ton corps d’athlète sainement et dans le respect de l’environnement, c’est la promesse des barres de céréales L’hexagone, forme et gourmandise. Ces encas pour sportif sont fabriqués par une petite manufacture ancrée en Alsace. La fondatrice, Pauline Fournier, a sa démarche éthique chevillée au corps : 100% des ingrédients sont français et tout, jusque dans les moindres détails, est pensé pour être éco-responsable.

Des barres énergétiques pour sportifs, locales et éco-conçues

Le premier engagement marquant de L’hexagone, c’est le local

Tous les ingrédients sont Français et plus des deux tiers sont achetés dans un rayon de 30 km autour de Blodelsheim (68) où sont fabriqués les produits.

Pauline rencontre et sélectionne précautionneusement chacun des producteurs qui la fournissent. Lorsque trouver un fournisseur qui garantit l’origine française de ses ingrédients est compliqué, elle les fait elle-même. C’est le cas pour les fruits secs. Comme il est difficile d’en trouver produit et séchés en France, Pauline se fournit en fruits frais auprès de producteurs français et les sèche elle-même à 60°C. Un procédé de séchage basse température que Pierre Thomas, diététicien-nutritionniste du sport, adore : « c’est super, ça préserve un maximum les qualités du fruit. Pour donner une image : ça évite de « brûler » le produit. »

Fruits secs ingrédients des barres de céréales énergétiques L'hexagone fabriquées en France
© Mehdi Bouchareb

La seconde spécificité remarquable de L’hexagone c’est l’éco-conception

Pour le bourrage des colis qui acheminent les commandes prises en ligne, L’hexagone utilise des mousses en fibres textiles recyclées 100% françaises, elles-mêmes réutilisables ou recyclables. Et la marque travaille actuellement à la conception d’étuis réutilisables, donc « 0 déchet », pour transporter ses barres de céréales.

Coli de barres de céréales et muësli L'hexagone fabriquées en France
© Mehdi Bouchareb

Autre aspect séduisant : le côté artisanal en circuit-court

Avec L’hexagone on est dans l’artisanat culinaire engagé de bout en bout. Pauline cuisine elle-même les produits. Derrière chaque barre de céréales, il y a du temps et de l’attention de cette cuisinière en chef !

Fabrication d'une barre de céréales L'hexagone
© Mehdi Bouchareb

La marque a donné la priorité au circuit-court. Les barres et céréales pour sportifs L’hexagone sont aujourd’hui principalement distribuées par de petits commerces alsaciens.

Mais L’hexagone livre aussi, bien sûr, en dehors de sa région d’ancrage. Tous les produits sont disponibles en ligne sur la e-boutique de la marque, qui prévoit de se développer en France par ce moyen. 

Si tout cela te met en appétit, retrouve les produits L’hexagone sur son site : www.l-hexagone.fr.

L’interview de Pauline Fournier, fondatrice de L’hexagone

Pauline Fournier (PF), fondatrice de L’hexagone, a accepté de nous en dire encore un peu plus sur sa marque et sa démarche.

Pauline Fournier au semi marathon de Colmar 2021
Pauline Fournier, sur le semi-marathon de Colmar, le 12 septembre 2021. © Mehdi Bouchareb

JEF : D’où vient cet attachement fort au local ?

PF : Dès le début de la création de mon entreprise, j’ai voulu travailler avec des producteurs français. La raison principale est écologique, puisque travailler avec des producteurs locaux réduit l’impact lié au transport. La seconde est de rencontrer les producteurs, découvrir leur manière de travailler. Il y a une confiance qui s’installe. Également, ça favorise l’économie locale.

JEF : C’est facile de faire de bonnes barres de céréales 100% françaises ?

PF : L’agriculture française est d’une telle richesse qu’on trouve vraiment beaucoup de choses et je ne me sens pas limitée. Il n’y a qu’un seul ingrédient pour lequel j’ai dû faire une exception. Je tenais à avoir du chocolat dans mes recettes mais la fève de cacao ne pousse pas en France. Malgré tout, pour L’Hexagone, la fève est travaillée par un chocolatier alsacien.

JEF : Comment se passe la sélection des producteurs ?

PF : Je privilégie les producteurs les plus proches. La majorité est installée dans un rayon de 30 km. Mais c’est aussi une question d’affinité et de valeurs humaines. Forcément, je teste aussi les produits dans mes recettes. J’ai une préférence aussi pour les producteurs qui ont une démarche responsable.

JEF : Comment élabores-tu tes recettes ? Les faits-tu tester à des sportifs ?

PF : Le plus important c’est le choix des ingrédients. Pour élaborer mes barres j’ai d’abord fait un gros travail de recherche sur les ingrédients et les nutriments pour déterminer les bonnes proportions de chacun dans les barres. Les barres doivent apporter des calories mais pas n’importe lesquelles. Par exemple, il y une différence entre 1g de gras d’huile de colza qui contient des oméga 3 et 1g de beurre qui contient plus de gras saturé. Je suis la première testeuse sportive de mes barres [grand sourire de Pauline] : le test gustatif est évidemment capital. Bientôt, Camille court en vert  participera à la dégustation test. L’influenceuse écolo (et) runneuse (à retrouver ici sur Instagram) a décidé de soutenir L’hexagone dans le cadre d’un partenariat.

JEF : En tant que sportive et fondatrice d’une marque made in France, quel message aimerais-tu adresser aux sportifs qui nous lisent ?

Pauline : Lorsqu’on court dans la nature on n’aime pas voir des déchets dans la forêt ou sur la plage, mais l’enjeu est bien plus important que ces souillures sur notre parcours de course. C’est pour ça qu’à mon niveau j’essaie d’avoir un effet positif via notre alimentation de sportif. Chaque petit geste compte. Et un geste ça peut être, par exemple : privilégier du local ou des marques engagées dans une démarche responsable, … Donc soyez curieux. Intéressez-vous à la démarche des entreprises. En général les marques qui font les choses bien en sont fières et il est facile de trouver l’information.

Test et avis : le diététicien se prononce sur les barres L’hexagone

En découvrant les barres de céréales L’hexagone, Pierre Thomas, diététicien-nutritionniste du sport, n’a pas caché son enthousiasme. Il adore la clarté absolue sur la provenance des ingrédients et le « vrai » 100% fait en France, ce qui est assez rare, fait-il remarquer.

Mais les barres L’hexagone passent elles les tests « goût et praticité » et « nutrition » ?…

Pierre Thomas, diététicien nutritionniste du sport
Pierre Thomas, diététicien-nutritionniste du sport

Barres énergétiques L’hexagone : question goût et praticité ?

Nous avons goûté les barres de céréales avec Pierre Thomas. Notre première impression, commune et spontanée a été : « c’est super bon. »

On sent le goût des céréales. C’est sûrement lié à la qualité des produits et à un travail qui en préserve les qualités organoleptiques.

C’est aussi parce que le goût sucré n’est pas trop dominant. Un bon point que Pierre relève : « dans certaines conditions de compétition, par exemple s’il fait chaud et que le besoin d’hydratation est particulièrement important, un goût sucré trop fort peu devenir écœurant. »

Par ailleurs, ces barres ne collent pas aux dents, ne contiennent pas de gros morceaux et ne demandent donc pas d’effort de mastication excessif. C’est également un bon point si l’on se met dans un contexte de compétition.

Pour reprendre l’expression de Pierre : « côté goût et praticité, c’est franchement validé ».

Barres énergétiques L’hexagone : question nutrition ?

Les barres sont comparables du point de vue de leur stricte composition nutritionnelle. Pour Pierre : « Ce sont des produits de qualité qui permettent un petit apport glucidique. De bons produits de l’effort physique en somme, qu’on peut conseiller pour n’importe quel sport. Et un produit que je peux conseiller. »

Concrètement, une barre pourrait, par exemple, être consommée en collation 1h30 à 2h avant l’entraînement, en recharge glucidique sur de longues sorties de course à pied (supérieures à 2h00), à la mi-temps dans le cas de sports collectifs, ou encore juste après l’effort pour participer à la récupération.

Chaque barre fournissant autour de 15g de glucides, Pierre précise que, selon les cas, un apport glucidique complémentaire pourra être recommandé : une banane pour une collation, du gel sur une course de longue distance, …

Dans le détail, la barre « amande, noisette, noix », la plus riche en oléagineux, serait peut-être la plus indiquée pour les efforts de longue durée. Les lipides et les fibres des oléagineux ralentissent l’absorption des glucides.

La barre « amande, abricot, myrtilles », la plus riche en fruits secs, serait peut-être la plus indiquée pour les collations. Pierre précise que, séchés, les myrtilles et les abricots sont intéressants pour leur rôle de régulateur du transit, grâce à leur équilibre en fibres solubles et insolubles.

Seul bémol pour Pierre, la présence de graines de chia qui peuvent avoir un effet laxatif incommodent pendant des efforts de longue durée. Toutefois, « il n’y a pas de vérité absolue dans les sorties longues. Comme tout, c’est à tester et à voir en fonction de sa tolérance personnelle, nous dit-il ».

Suggestion du diet

Pierre a une suggestion pour L’hexagone. « Puisqu’ils maîtrisent la transformation des fruits, pourquoi ne pas proposer des fruits séchés ou de la pâte de fruit ? Cela complèterait la gamme de la marque. » Message passé. 

Tu peux retrouver les barres de céréales et les mueslis L’hexagone ici : www.l-hexagone.fr.

Abonne-toi à la newsletter et reçois les résultats de l'enquête "Les sportifs et l'équipement Made In France."

Suis-nous sur